NOS MURS

 

Nos établissements scolaires ont vu passer des générations d’élèves ; les plus anciens ne sont plus là. Mais les murs restent... et les photos aussi !

Cherchez dans vos cartons et si vous trouvez photos et cartes postales (Bossuet / Notre-Dame / Jeanne d’Arc) représentant les locaux, les cours, les abords, envoyez-les nous ; elles vous seront restituées immédiatement après numérisation. Vous pouvez également nous envoyer directement la version numérisée (de bonne qualité).

 

Nous remercions vivement Monsieur Jean-Paul Cueille de nous autoriser à faire figurer dans cette page des images provenant de sa collection personnelle (coll. JPC - Tous droits réservés). Vous pouvez retrouver ces documents ainsi qu'une multitude d'autres témoignages du passé de notre chère ville de Brive sur le site "Brive-la-Gaillarde autrefois, à travers les cartes postales" dont le lien d'accès est dans "Nos liens" en page d'accueil.

     BOSSUET

Extraite du livre Quarante ans après... Chanoine Yves Boneval

Voici l'Ecole ouverte, ruche bourdonnante, où l'on espère que, "Savoir étant sublime, apprendre sera doux !"

 

 

La première rentrée à Bossuet eut lieu le 4 octobre 1933. Le premier numéro des "Echos de l'Ecole Bossuet" nous en livre un plaisant récit :

 

"Lundi 3 octobre ! Un remue-ménage extraordinaire circule dans l'Ecole. La veille encore on n'entendait que les coups de marteau des menuisiers ou le bruit clair des galets de la Corrèze, roulant sous les pelles des terrassiers occupés à aménager la cour des grands. Cris bruits sont couverts aujourd'hui par des allées et venues qu'on renonce à compter, par des courses interminables dont résonnent les corridors, par des piaillements perçants ou les grognements enroués des autos qui s'engouffrent dans la cour d'honneur. La maison s'emplit peu à peu et l'on sait déjà que l'Ecole comptera plus de 150 élèves... Les enfants paraissent séduits par la splendide architecture et le confort attrayant de ce qui est déjà leur maison...

 

"Sept heures et demie : l'heure officielle de la rentrée. La cloche sonne. [...] C'est 'l'ouverture', la mise sur rails de l'année scolaire. Eleves et professeurs prennent contact dans les classes neuves, très claires avec leurs larges baies vitrées de part et d'autre de la salle, toutes pimpants dans la fraîcheur de leur peinture et de leur vernis. Avrai dire, cette première classe, à part l'allocution de bienvenue laissée à la discrétion du professeur et donc fort différente selon le tempérament de chacun, ne sollicitait guère la matière la matière grise. La dictée de l'emploi du temps hebdomadaire, la distribution des livres et des fournitures, la demande par le professeur des renseignements divers occupaient la plus grande partie, sinon la totalité de ce premier matin de rentrée.

Mais désormais, le programme sera suivi avec une implacable régularité, au rythme de la cloche : quatre heures de classe par jour, deux le matin, deux l'après-midi ; avant et après chaque série de classes, étude, de leçons avant la classe, de devoirs après. Le jeudi matin une longue étude de trois heures était réservée en principe, dans les hautes classes du moins, à la dissertation. Le dimanche,  les élèves assistaient d'abord à une heure de cours d'instruction religieuse, puis, soit à une réunion de divers mouvements d'action catholique, soit à un cours de chant, enfin, à la messe de communauté obligatoire pour les externes comme pour les pensionnaires. Après quoi les internes pouvaient sortir vers 11 h 30 s'ils avaient une moyenne de notes suffisante et s'ils étaient pris à l'Ecole par un adulte, parent ou correspondant agréé. Ils devaient être de retour à 5 h 30 pour le chant des Vêpres.

 

Delcampe.fr

site briveautrefois coll. JPC/net

Delcampe.fr

Construction de la chapelle

Mgr Chassaigne, évêque de Tulle, bénit la première pierre de la chapelle le 27 juin 1959.

A gauche, Mgr Layotte. Derrière Mgr Chassaigne, le Chanoine Meyssignac.

Extraite du livre Quarante ans après... Chanoine Yves Boneval

 

Bénédiction de la première pierre de la chapelle

 

"Ce fut, après la distribution des prix, une cérémonie très simple, mais combien émouvante pour tous les professeurs, pour tous les anciens élèves et les amis de l'École qui étaient accourus en foule et qui voyaient enfin se réaliser un rève si longtemps caressé : parachever l'œuvre commencée, il y aura bientôt trente ans par leurs aînés, construire une chapelle qui donnerait enfin à Dieu un temple moins indigne de Lui, procéder à des agrandissement dont la nécessité témoigne de la prospérité croissante de l'École.

 

Avant la bénédiction liturgique, lecture fut donnée du texte, soigneusement calligraphié sur parchemin et rédigé en latin par le chanoine Bonneval, professeur de première, qui fut scellé, avec des photographies de l'École, des professeurs et des élèves dans un gros bloc de granit rose qui se trouve aujourd'hui dans le mur de la chapelle, derrière l'autel."

 

Précision technique : "Dans la construction commencée, beaucoup de travail a été fait en profondeur. Quarante-trois puits ont été creusés. Pour atteindre le dur, bon nombre d'entre eux descendent jusqu'à plus de sept mètres. Des blocs "cyclopéens" les garnissent de leur masse de 10 à 15 mètres cubes et donnent une assise solide au nouveau bâtiment."

                                   Chanoine Yves Bonneval  Quarante ans après...

Carte créée pour promouvoir le projet Chapelle et diffuser l'appel aux dons.

Texte au dos :

Voici la maquette de la Chapelle ! Elle n'est pas seule, une salle de réunion et un dortoir se construisent avec elle.

Le tout sera solide, comme le reste de la Maison.

Grâce à vous, Anciens Élèves, Amis de l'École, Parents des Élèves présents et à venir.

Apportez une pierre, une nouvelle pierre.

Nous comptons sur vous, et sur vous seuls.

Merci très vif. Nous prions pour vous.

André Bort

C.h.* Supérieur

* Chanoine honoraire

 

Collection P.-J. LESCURE

Extraite du livre Quarante ans après... Chanoine Yves Boneval

1961 - La chapelle enfin construite vient heureusement compléter la façade de l'Ecole.

Extraite du livre Quarante ans après... Chanoine Yves Boneval

ANNEES 1940 - 1950...

site briveautrefois coll. JPC/net

"L'aménagement des salles d'étude et de classe laissait aussi à désirer. Petit à petit, bien sûr, on s'employa à renouveler le matériel. Mais au début, on avait installé dans les locaux flambant neufs, les vieilles tables déménagées de Lacabanne. Victimes d'un long usage, elles portaient de nombreux stigmates, fruits de la fantaisie de générations de potaches" Jules Mielvaque - Souvenirs de l'Ecole Bossuet

La grande salle d'étude

site briveautrefois coll. JPC/net

La chapelle

"L'ameublement des dortoirs était lui-même assez sommaire. A côté d'un petit lit en fer, une sorte de minuscule table de nuit, et tout au long des rangées de lits, un triangle en fer où accrocher les cintres à vêtements, protégés par une pièce de tissu, fourni par la famille." Jules Mielvaque - Souvenirs de l'Ecole Bossuet

Le dortoir 

La lingerie 

Le réfectoire 

La cuisine 

"Au réfectoire, des bancs en bois, des tables avec dessus en marbre : imagonez le bruit des couverts et des lourdes assiettes la-dessus ! Et l'ambiance de repas avec trois cents ou trois cent cinquante convives ! " Jules Mielvaque - Souvenirs de l'Ecole Bossuet

Extraite du livre Quarante ans après... Chanoine Yves Boneval

Les religieuses de l'Ecole au travail

"Sœur Zénobie et sœur Zéphirin étaient déjà là en 1907 lorsque Mgr Breton, après la spoliation du Petit séminaire de Brive, transporta la maison, sous un nouveau vocable, aux côteaux ensoleillés de Lacabanne.

 

Sœur Zénobie ! Ses traits sont gravés dans la mémoire de tous les anciens élèves. C'est à elle que nous devons les bons plats qui rappellent aux pensionnaires la table familiale, c'est à elle que nous devons le service impeccable de notre grand réfectoire et ce n'est pas toujours une sinécure que d'évoluer au milieu de tables bruyantes, autour desquelles s'agitent tant d'appétits...

 

Quant à sœur Zéphirin, si les élèves la voient moins souvent que sœur Zénobie, ils n'oublient pas pour autant que c'est grâce à ses soins minutieux et vigilants que la chapelle de l'Ecole est si bien entretenue..."

                                                                                                                                                            

 

En 1938, le soir de la Première Communion, Mgr l'Evêque leur remit la Croix du Mérite diocésain. (photo ci-dessous)

Extrait du livre Quarante ans après... Chanoine Yves Boneval

Après avoir visionné ces images, poursuivez votre balade dans le passé de l'Ecole Bossuet en cliquant ICI

 
  NOTRE-DAME

Toutes images : site briveautrefois coll. JPC/net

(Tous droits réservés)

Juin 1930

Après avoir visionné ces images, poursuivez votre balade dans le passé de "Notre-Dame" en cliquant ICI

 
JEANNE D'ARC

Toutes images : site briveautrefois coll. JPC/net

(Tous droits réservés)

Ce fut d'abord le Pensionnat ou Couvent Sainte-Marie ....
...  avant de devenir l'Institution Jeanne d'Arc

La chapelle

en 1946

Après avoir visionné ces images, poursuivez votre balade dans le passé de "Jeanne d'Arc" en cliquant ICI

© 2015 P.-J. Lescure / Association des Anciens de l'Ensemble Scolaire Edmond Michelet     l        Webmestre      l          Mentions légales