Événements chez les Anciens 2010

 

  • Janvier 2010 : Rémi Chassaing (1984) : HAïTI 2010 - Mardi 12 janvier à 16h53 locale a eu lieu à 15 kilomètres de Port-au-Prince en Haïti un tremblement de terre d’une magnitude de 7.2, provoquant de très importants dégâts. Le mercredi 13 janvier à 0h30, l’ordre est donné à l’UIISC 7 par le Centre Opérationnel Interministériel de Crise (COGIC), via l’état-major des formations militaires de la sécurité civile, d’armer un détachement d’intervention sauvetage déblaiement (DISD 60) pour intervenir dans les plus brefs délais. Après une rapide montée en puissance, le DISD 60 est armé avec 2 unités de sauvetage déblaiement (USD) de la 2ème compagnie (V23 : LTN de COUVILLE et ADJ VASSE) et 1 USD de la 1ère compagnie (V11 : ADJ MONTAGNE), aux ordres du capitaine DALMART, commandant la 2ème compagnie. Le lieutenant-colonel CHASSAING, chef du BOI, est désigné comme chef de détachement. Le détachement quitte Istres à 22h00 avec 33 journalistes à bord ainsi que le DACO (détachement de coordination) de l’état-major. L’avion se pose à Port-au-Prince le jeudi 14 janvier à 6h00 locale et les 3 USD sont engagées immédiatement sur des chantiers en ville. Durant les 48 premières heures, les 3 USD ont été engagées sans prendre aucun repos, afin de retrouver le maximum de victimes vivantes. Dix personnes vivantes ont été retrouvées durant les deux premiers jours. La logistique du détachement s’est rapidement organisée pour soutenir très efficacement les USD et les détachements français logés à la résidence, tous en menant des missions de liaison logistique et d’évacuation de ressortissants. Le bilan du tremblement de terre serait de plus de 220 000 morts, plus des centaines de milliers de blessés et de réfugiés. Ces derniers ont quitté en nombre la ville de Port-au-Prince pour être relogés en périphérie de la ville dans des camps de toile. Le DISD 60 de l’UIISC a sauvé 12 personnes vivantes, dont 2 fillettes et 4 femmes. De plus, 5 corps de Français dont 2 gendarmes ont été récupérés par le détachement. Les 3 USD ont fait une cinquantaine de chantiers au cours de la mission sur la ville de Port-au-Prince. Le détachement quitte Haïti pour la Martinique le samedi 23 janvier pour passer 3 jours de récupération, avant de rentrer en France le mercredi 27 janvier. D’autres éléments de l’UIISC 7 sont également intervenus à Port-au-Prince. L’Elément de sécurité civile rapide d’intervention médicale (ESCRIM), hôpital de campagne du régiment, est intervenu pendant 5 semaines et a soigné de nombreux Haïtiens (17 000 consultations, 2550 hospitalisations et 1300 interventions chirurgicales). Enfin, un détachement de traitement de l’eau du régiment a permis de distribuer 689 000 litres d’eau du 16 janvier au 17 février 2010. Cette mission fut exceptionnelle tant les dégâts furent importants et les victimes nombreuses. Les détachements de l’UIISC 7 ont fait un travail remarquable dans des conditions de travail éprouvantes et parfois dangereuses, et c’est une grande fierté pour tous d’avoir participé à cette mission de sauvetage et d’assistance aux populations en Haïti.

 

Lieutenant-colonel Rémi CHASSAING, Chef du DISD 60 Haïti

 

  • Mars 2010 : disparition de l’Abbé André Lecoeur. Ancien élève de Bossuet, jusqu’en 1941. Passé par le Séminaire des Carmes à Paris, il revient comme enseignant dans l’école de sa jeunesse où il est resté pendant toute sa carrière de professeur d’anglais. Le chef d’établissement, François David, lui rend hommage dans un long message publié sur le site internet de l’Ensemble scolaire.

 

  • Mars 2010 : Pierre Patier (2009) a participé, avec deux autres jeunes candidats du Lot et de l’Aveyron, au concours d’éloquence organisé par le Lions Club Brive Doyen qui proposait comme sujet de discours une phrase extraite d’un livre de Nelson Mandela « être libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres ». La présélection régionale a eu lieu à Cahors le 13 mars. Sur ce vaste sujet, Pierre Patier, actuellement en première année de droit à la Faculté de Limoges, a développé, pendant les 10 minutes imposées, l’idée que « la démocratie est le moyen de conserver sa liberté en respectant celle des autres ». Le jury a donné la préférence à la candidate de Villefranche-de-Rouergue pour qui « la liberté c’est assumer nos propres décisions et décider de ce que nous voulons être ». Dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, l’important est de participer…

 

  • Mai 2010 : Lionel FEUTRIEZ (2001) s’est « lancé dans la bataille à Paris » où il a été admis au Conservatoire de Rueil-Malmaison avant d’intégrer celui de Boulogne-Billancourt, pour enfin rentrer au prestigieux Conservatoire de Paris. Au bout d’une scolarité de 4 ans, il obtient, en juin 2009, un premier prix de violon avec mention. Avec l’orchestre du Conservatoire de Paris, il fait de nombreux concerts à Paris (Châtelet, Opéra Garnier et Bastille), mais aussi en Chine (Shanghai), en Allemagne, en Espagne… Son objectif aujourd’hui est de réussir le concours d’admission dans l’Orchestre de Radio-France ou l’Orchestre de Paris. En même temps il enseigne dans un conservatoire d’arrondissement à Paris.

 

  • Mai 2010 : Dominique MICHELET (1964), directeur de la section précolombienne du CNRS, a terminé ses fouilles au Mexique. Son équipe du laboratoire d’archéologie des Amériques (CNRS et Université de Paris-I) étudiait la cité de Rio Bec, datant de 250 à 900 après J-C. et située dans l’Etat de Campeche au Mexique. Le site a été remis aux autorités mexicaines le 16 mai. Les découvertes effectuées par l’équipe française éclairent l’origine et l’énigmatique déclin de la civilisation maya. Dominique Michelet pense que « des sècheresses successives ont joué un rôle dans l’abandon de Rio Bec et le dépeuplement des basses terres centrales, au Xème siècle » (sa déclaration au « Monde »).

 

  • Juin 2010 : Antoine LAMAGAT (1976) a reçu un trophée symbolique, remis par M. Nesti, président de la CCI du pays de Brive. Antoine Lamagat, membre du C.A de notre Association a été distingué, au nom de sa profession et en sa qualité de bâtonnier, pour « remercier, en particulier, l’ordre des avocats de sa fidélité à la CCI ». En effet, tous les premiers lundis du mois, les avocats du barreau de Brive offrent aux jeunes entreprises la possibilité de bénéficier d’une expertise individuelle gratuite autour des problèmes de règlementations, de lois ou de fiscalité, et notamment : le choix d’un statut juridique, la protection d’un nom, la reprise d’un contrat de travail, les baux commerciaux, etc.

 

  • Juin 2010 : Jean-Luc MEIZAUD (1974) restructure et « relooke » entièrement son hôtel-restaurant de la Tour à Masseret. A 47 ans, son esprit d’entreprise et sa passion du métier le poussent à investir plusieurs centaines de milliers d’euros dans une affaire familiale qui emploie en ce moment une quinzaine de personnes. L’ambition de Jean-Luc Meizaud est de faire tourner un hôtel de 25 chambres, un restaurant de 100 à 140 couverts et une salle de séminaire de 200 places. Il veut « laisser un bon outil de travail à ses enfants… qui ont envie de reprendre… »

 

  • Juin 2010 : Emmanuel ROY (1993) (travaille à Paris dans le domaine de la communication) Il nous invite à aller le voir et l’écouter au théâtre « KIRON ESPACE » - 10, rue de la Vacquerie PARIS 11ème, dans une pièce librement adaptée d’Eugène IONESCO, « La comédie du Roi se meurt », comédie dramatique (et absurde !)… Emmanuel ROY joue le rôle du Roi…comme il se doit !...Roi d’un pays imaginaire promis à disparaître… ce que le roi refuse catégoriquement. Emmanuel a expliqué sans doute à ceux qui sont allés le voir les 1er et 2 juillet à 20h 30 et le 3 juillet à 17h et 21h, comment il partage son temps entre son activité professionnelle et sa participation à la compagnie théâtrale Rideau écarlate (réservation : lerideauecarlate@yahoo.fr).

 

  • Juillet 2010 : Jacques GOUTINES (1943), avocat honoraire, ancien président de l’association des anciens de Bossuet, membre pendant plus de 40 ans du Conseil d’administration de l’association des anciens de Bossuet et de l’Ensemble scolaire Edmond Michelet, a terminé sa longue route de 85 ans, le 3 juillet. Homme de cœur, il donnait sans compter selon l’idéal scout qu’il pratiquait dans la joie et la bonne humeur. Dans notre Association, Jacques Goutines n’entretenait aucune nostalgie du passé. Il soutenait au contraire les initiatives en faveur des élèves, qu’il s’agisse de les aider à préparer leur avenir ou de les encourager à travailler ensemble au service des autres. Le sourire confiant et fier qu’il affichait le jour de l’inauguration de la plaque commémorative aux frères Bouyssonie (en 2008) porte la marque de sa franchise et de sa droiture. Fidèle à sa « promesse », il n’a jamais renoncé à son engagement fondé sur les valeurs chrétiennes d’ouverture aux autres et il a porté haut le flambeau de la générosité. Merci Jacques !

 

  • Août 2010 : Pierre FROIDEFOND (2007) étudiant à l’INALCO (Langues O’) à Paris, en 3ème année de chinois, est passé à Bossuet pour participer à la rencontre entre les élèves sinisants de l’Ensemble scolaire et des membres de la délégation chinoise invitée à Brive pour les Orchestrades. Les jeunes collégiens ont eu ainsi l’occasion d’interroger leur ainé sur les difficultés et les plaisirs de la langue chinoise et sur les perspectives qu’ouvre cette option. Pierre est le premier ancien de l’Ecole à entreprendre des études universitaires de chinois directement après le bac… Il fera sans doute des émules.

 

  • Août 2010 : Anne JAIN-MOREL (1997) et Charlotte RAFFAILLAC (2003) ont envoyé, chacune, un long article pour le Bulletin 2010 de l’Association. Un résumé des deux chroniques est publié dans le Bulletin : l’une consacré à une expérience d’adaptation à l’Inde (Anne), l’autre à un long itinéraire à travers les continents et par-delà les mers (Charlotte). 

 

  • Octobre 2010 : Jean Bouyssou (1967) : dans le n° 3400, du 28 octobre 2010, de "La Vie, hebdomadaire chrétien d’actualité" une interview de Jean Bouyssou nous fait découvrir son attachement à "la mémoire des pierres" de son village d’adoption, Curemonte, à la limite des départements de la Corrèze et du Lot. Infatigable animateur et démarcheur, Jean Bouyssou a rassemblé mécènes et généreux donateurs pour financer la restauration d’une charmante chapelle isolée (à la Combe), "une des plus anciennes églises de la région" qui forme avec les trois châteaux médiévaux du village, un patrimoine exceptionnel Sa recette pour mener à bien ce projet : "j’y consacre 120% de mon temps". (A lire ! Revue disponible dans les kiosques et par abonnement. Plus d’infos sur www.curemonte.org

 

  • 21 novembre 2010 : David Vern (1986) est venu célébrer à St Antoine sa première messe depuis sa récente ordination. Voici quelques extraits de son homélie : « … Petit, j’ai toujours voulu monter « aux grottes ». Elles sont toujours pour moi une attraction spirituelle que je ne pourrais décrire par de simples mots. Oui, avec Antoine de Padoue et avec ce lieu, je ne pouvais que devenir, après quelques chemins de traverse, le frère et le prêtre que je suis devenu. … Et puis voilà qu’un jour, j’avais 28 ans, je vins ici, dans ce couvent et aux grottes, et le Seigneur, très discrètement, m’appela à vivre l’Evangile, à la suite de François d’Assise et d’Antoine de Padoue. _ … Cela n’avait rien de spectaculaire, ce ne s’est pas passé comme avec l’Ange Gabriel à Nazareth, mais je m’en souviens comme si c’était hier... Je me revois à Paris, où j’habitais à l’époque tout comme aujourd’hui, avoir une liasse d’enveloppes dans mes mains, résiliant tous mes engagements locatifs, soldant mes impôts, etc. Je les ai gardés longuement dans mes mains, avant de les déposer dans la boite aux lettres. Puis je me suis dit, si je lâche, c’est fini, je ne pourrai pas les récupérer dans la boite. … Puis je pris une bonne respiration et je lâchai alors celles-ci... Aujourd’hui, la question que je me pose, comme prêtre et aumônier, avec le frère Henri Namur, de la prison de la Santé, est de savoir comment annoncer aux détenus la beauté du Christ, celle du Christ Roi de l’Univers, que nous célébrons maintenant. … Aujourd’hui, avec cet Evangile, en pensant à mes détenus, nous nous tenons au pied de la croix, là où Jésus se meurt, livrant son dernier combat aux cotés de deux criminels. … Certains détenus que je rencontre à la prison de la Santé, à Paris, savent eux aussi se mettre au pied de la croix. .. Ils savent se reconnaître pécheur, et ils savent, pour certains, se réjouir de reconnaître en Jésus, le Sauveur, celui qui demeure le Roi de l’Univers…. » En conclusion de la célébration, Frère David a livré ce témoignage spontané et vivifiant, très applaudi par l’assistance : « … malgré tout ce que l’on entend sur l’Eglise en ce moment, j’affirme que l’on peut aujourd’hui être jeune, religieux, prêtre consacré et heureux. »

 

  • 20 novembre 2010 : Jean Bouyssou et François Lasserre, tous deux installés à Paris, ont représenté notre association à l’Assemblée de la COFAEC qui s’est tenue dans le cadre prestigieux de la Fondation Eugène Napoléon – 254, rue du Faubourg St Antoine – Paris 12ème. A l’ordre du jour « La raison d’être des associations des anciens élèves »… Réponse à cette grande question dans une prochaine communication et dans notre bulletin 2011.

 

  • Prochain événement Forum des Terminales, le 17 décembre 2010 de 14h à 17h : initiative des « jeunes anciens », ceux de 2005 à 2010, qui se sont concertés (merci Facebook !) pour venir au lycée Bossuet animer un « forum des métiers ». Ce forum des Terminales, qui sera élargi aux Premières est conçu pour permettre aux élèves d’échanger avec des étudiants sur leur choix d’orientation ; pour leur faire découvrir différents types d’études et de métiers ; et pour leur donner des pistes de réflexion en vue de leurs choix futurs. 25 jeunes anciens se sont déjà engagés dans cette opération. La liste n’est pas close ; s’inscrire auprès de Martin Rallier (2005) – martin.rdb@gmail.com. Notre Association participera à l’opération et y présentera son projet de parrainage qui complète le « forum », car il offre la possibilité de faire accompagner un jeune qui entreprend des études ou une formation dans une branche donnée, par un ancien ayant l’expérience et la pratique de terrain dans cette même branche. La liste des anciens acceptant ce rôle de parrains continue de s’allonger… Adresser les candidatures à : ecrire@anciensedmichelet.net

 

  • 30 décembre 2010 : Abbé Jean-Marie Faure - Ce 30 décembre disparaissait l’abbé Jean-Marie Faure, membre du Conseil d’administration de l’association des Anciens de l’Ensemble scolaire Edmond Michelet après l’avoir été, pendant des années, de l’association des Anciens de Bossuet. Son visage souriant et sa poignée de main chaleureuse étaient sa façon de commencer chacune de nos réunions. C’était plus qu’un signe, une empreinte. Il était notre référent religieux et, à ce titre, ses invitations à la méditation à chacune de nos réunions inaugurales en début d’année, ou parfois, en cours d’année selon les circonstances, frappaient par leur profondeur, toujours dans la simplicité et la discrétion. Il était heureux parmi nous et nous étions honorés de sa présence assidue et amicale.

 

 

 

© 2015 P.-J. Lescure / Association des Anciens de l'Ensemble Scolaire Edmond Michelet     l        Webmestre      l          Mentions légales