DU ROCK DANS LES MURS DE BOSSUET

Une petite révolution !

Sollicité par notre association, Pierre Ménard (1976) revient avec humour sur les deux concerts de rock donnés par le groupe dont il faisait partie et qui, en des temps plus stricts, a "apporté le rock à Bossuet"...

 

« Le premier "concert", le 2 octobre 1975, fut donné dans le cadre de la soirée célébrant le cent cinquantenaire de l’école. « Concert » est un bien grand mot puisque nous ne jouâmes que trois morceaux (et encore !).  Le deuxième cycle n’étant pas représenté dans cette soirée, le prof de musique de l’époque, Jack Labrunie, vint voir le groupe débutant que nous étions pour nous demander expressément de jouer et ainsi représenter le deuxième cycle. Malgré notre niveau plus que médiocre et notre répertoire embryonnaire, nous acceptâmes et nous produisîmes en toute fin de soirée sur le coup des 22 h 30 devant une salle comble et très excitée par l’attente du "groupe de rock". Lorsque le rideau s’ouvrit sur nos premiers accords rageurs, j’eus la ferme certitude que, ce soir-là, messieurs les abbés sagement assis au premier rang, horrifiés de ce qu’ils voyaient et se bouchant les oreilles face à l’agression sonore qui sortait de nos petits amplis poussés à fond, eurent une vision assez nette du Malin venant les visiter en cette occasion !

 

Le supérieur monta sur scène

 

Nous n’eûmes d’ailleurs pas le temps de boucler les trois morceaux prévus qu’une main anonyme nous coupa le courant au bout de quelques minutes, laissant une immense frustration éclater dans les rangs des élèves venus en nombre nous écouter. Le supérieur, l’abbé Paul Triadou, monta sur scène et qualifia notre musique "d’appel au stupre, à la violence et à la voyoucratie" (sic) !. La qualité de notre prestation fut certainement d’un piètre niveau (morts de trouille, nous avions un peu forcé sur la bière au Bar des Lycées avant notre entrée en scène), mais l’essentiel était acquis : nous avions chauffé à blanc le public durant quelques minutes et avions apporté le rock à Bossuet (les profs nous certifièrent par la suite qu’il n’y avait rien eu de semblable à l’école auparavant). Une petite révolution, quoi !

 

De la "musique de sauvages entre jeunes"

 

Le deuxième concert - organisé pour financer le voyage de fin d'année des Terminales - eut lieu le mercredi 5 novembre 1975, dans cette même salle des fêtes, mais l’après-midi. Conscientes que les élèves du deuxième cycle n’avaient pas vraiment apprécié que notre prestation d’octobre soit écourtée , les "autorités" nous accordèrent l’insigne honneur de disposer de la salle, mais un après-midi pour de la "musique de sauvages entre jeunes". Sous-entendu : ils n’auraient pas à subir cette infamie une deuxième fois. Nous fîmes donc un vrai concert cette fois, d’une heure et demie environ, avec des "costumes de scène" un peu plus étudiés et un répertoire monté à la va-vite en un mois (la qualité devait encore être top). Le concert fut plaisant et nous laissa un agréable souvenir, mais n’eut vraiment rien de comparable à la sauvagerie et à l’irrévérence du premier, pourtant bien plus court.

 

Changement de répertoire

 

Un peu plus tard, lors d’une discussion un peu houleuse en répétition, le chanteur (votre serviteur) claqua la porte de manière bien impulsive (les jeunes !) et c’est ainsi que le groupe fit un nouveau concert en mai 1976, agrémenté d'un nouveau venu à la flûte et à la guitare acoustique (Philippe Bertrand), Jean-Pierre Clément et Fred Jansen se partageant le chant. Alors que la formation première proposait un répertoire très rock essentiellement basé sur les Stones, les Beatles et Creedence, la seconde était d’inspiration plus "West Coast" (d’où le nom de "Starship") avec des morceaux de Neil Young ou America. 

 

Et aujourd'hui...

 

Voilà la petite histoire du rock à Bossuet durant l’année 1975-76. Et dans la série "que sont-ils devenus ?", le batteur Vincent Tixier (TD4 à l’époque) est maintenant kinésithérapeute à Brive, le guitariste-bassiste Jean-Pierre Clément (TC) est professeur de gériatrie au CHU de Limoges, le guitariste Fred Jansen (1eB) est infirmier libéral, et possède son propre cabinet à Brive. Quant à Michel Rivassou (TAB) et moi-même (TD3), nous sommes tous deux sur la région parisienne (Michel est prof d’EPS dans le privé et je suis illustrateur/journaliste indépendant), nous jouons dans le même groupe Magic Bus depuis 26 ans (Michel y est guitariste et je suis chanteur-guitariste – voir photo jointe) ! Je n’ai par contre aucune nouvelle de Philippe Bertrand depuis quarante ans. »

 

Récit recueilli par P.-J. LESCURE

 

Photos : collection personnelle de Pierre Ménard

 

 

 

Composition du groupe :
- Michel Rivassou : guitare et basse
- Jean-Pierre Clément: guitare et basse
- Fred Jansen : guitare et chant
- Pierre Ménard : chant
- Vincent Tixier : batterie

 

                                            

40 ans après

© 2015 P.-J. Lescure / Association des Anciens de l'Ensemble Scolaire Edmond Michelet     l        Webmestre      l          Mentions légales