Association et Ensemble scolaire

 

 

 

Deuxième rencontre d’échange et d’info entre « Jeunes Anciens » et élèves de Term et 1ère

mars 2007

 

Samedi 17 mars 2007, à 10h 30 à Bossuet, pour la 2ème année consécutive, l’Association des anciens et la Direction de l’Ecole, en accord avec les parents d’élèves avaient invité d’une part les élèves des Terminales et Premières et d’autre part les anciens ayant quitté Bossuet ces dernières années, à se rencontrer pour une séance d’information et d’échange.

 

Les anciens, tous étudiants - sauf Geoffrey Mazeyrac (2005), moniteur de sport dans l’armée de l’Air - étaient venus de Toulouse - Bastien Ceyrac (2004), Olivier Ceyrac (2006), Muriel Michelet (2005), Françoise Meillon (2005) - , de Bordeaux - Amandine Lamagat (2004), Fanny Roche (2003) - mais aussi de Périgueux - Thibault Ponthier (2006) et même de Stuttgart - Paul Roche (2005) en fait étudiant à l’IEP de Bordeaux. Les élèves avaient été informés et mobilisés par le Conseil de Vie Lycéenne présidé par Angelina Christev.

 

Les anciens ont présenté leur ville, et développé les conditions de vie : transports, activités culturelles, prix des loyers, avantage pour ceux (celles) qui peuvent loger en foyer… Mais il a surtout été question des rythmes de travail si éloignés du confort des programmes scolaires parfaitement réglés ; des énormes différences entre les petites unités (Catho de Toulouse ou Prépa de Périgueux) par rapport aux amphis surpeuplés. L’accent a été mis aussi sur la nécessité de travailler par soi-même et en bibliothèque, de savoir faire front quand la sévérité de la notation aurait tendance à décourager, nécessité aussi de sortir de ses notes pour aller retrouver son cercle ou réseau d’amis (très important), aller faire du sport… car la famille et les copains ne sont plus là.

 

Les élèves ont beaucoup écouté, car l’exercice a permis de constater que les lycéens vivent beaucoup dans le présent, comme l’ont confirmé les jeunes anciens : « quand nous étions à l’école, les lendemains du bac ne nous intéressaient pas beaucoup et ne nous préoccupaient guère… Nous verrions bien le moment venu ! »…. Ce que les élèves présents ont confirmé, lorsqu’ils ont eu la parole pour faire connaître - avec hésitation - leur future orientation et destination.

 

L’éventail des filières représentées par les anciens était varié : architecture, histoire, langues étrangères, assistante sociale, sciences politiques, droit, classes préparatoires.

 

À l’issue de cette 2ème expérience, un premier bilan rapide a été dressé : Le directeur François David a souligné le grand intérêt qu’à ses yeux, présentait cette initiative dont on ne trouve pas beaucoup d’exemples ailleurs. Les anciens (se souvenant de leur état d’esprit lorsqu’ils étaient en Terminale) ont jugé quant à eux que l’exercice avait toute son utilité ; certains sont prêts à revenir l’an prochain. Les élèves ont eu l’occasion d’entendre ceux qui étaient encore des leurs il y a peu, parler de leurs expériences personnelles - très variées - en termes simples et concrets. La conclusion semble donc être : il faut continuer mais en adoptant une autre formule mieux adaptée à la circonstance. Le conseil d’administration des anciens en discutera et préparera une proposition en collaboration avec la direction de l’Ecole et les élèves.

Show More

 

Participation au Conseil d’établissement 

21 décembre 2006

 

L’Association des anciens de Bossuet, une des composantes de la Communauté éducative de l’Ensemble scolaire Edmond Michelet est invitée régulièrement aux réunions du Conseil d’établissement convoquées par le directeur François David. La dernière réunion s’est tenue le 21 décembre 2006, à Bossuet.

 

L’Association était représentée par son président Jean-Paul Delbos.

 

Deux grands sujets ont été traités : le choix d’un nouveau logo pour l’ensemble scolaire Edmond Michelet et la suite des Cahiers de réussites établis à l’issue de l’année scolaire 2005-2006.

> Le logo retenu représente trois silhouettes humaines légères derrière lesquelles se profilent une couronne d’étoiles et une croix projetée comme une ombre. L’observateur est aspiré vers le haut dans un mouvement aérien, cosmique, les silhouettes elles-mêmes semblant en lévitation.

> Suivi des Cahiers de réussites (assises 2006). Une synthèse des contributions est projetée sur écran, en powerpoint. Il s’en dégage un panorama complet des appréciations et suggestions formulées par les professeurs, le personnel, les parents d’élèves, l’OGEC et les Anciens. Depuis les fondements théoriques des programmes éducatifs jusqu’aux comportements des élèves dans les classes et dans la cour, tous les aspects de la vie de l’établissement sont passés en revue ; toutes les améliorations possibles sont recensées. Pour les mettre en œuvre, un comité de pilotage est créé afin de déterminer les urgences et les priorités. L’Association siègera dans ce comité.

Quelques orientations générales ont été données, notamment à propos de la journée de rentrée 2007-2008 qui est fixée au 13 octobre 2007, le même jour que l’A.G de notre Association, pour que puisse continuer à se développer un esprit de collaboration entre toutes les composantes de la Communauté éducative.

 

 

 

 

Participation à la veillée de Noël de l’ensemble scolaire Edmond Michelet

21 décembre 2006

 

La fête était animée par le groupe des Droits humains constitué au sein de l’Ecole. Des numéros de danse, de gymnastique, de magie ont alterné avec des chants de la Maîtrise de Notre-Dame et de l’ensemble vocal de Bossuet. Des talents prometteurs se sont exprimés au piano et au violon… des vocations à encourager. Dynamisme, fantaisie, créativité, tous les ingrédients étaient réunis pour que la fête soit belle. À la fin du spectacle, l’Association - tout à fait dans son rôle - est intervenue pour annoncer sa volonté de contribuer à l’effort des jeunes en faveur des Droits humains ; elle offrira un chèque qui sera destiné à aider les élèves du groupe à financer les actions qu’ils ont entreprises cette année.

Show More

 

Première rencontre d’échange et d’info entre « Jeunes anciens » et élèves de Term et 1ères

18 mars 2006 

 

 

Ce 18 mars à BOSSUET, c’est l’aboutissement de notre projet lancé l’an dernier.

Notre Association s’est adressée aux « jeunes anciens » des années 2003, 2004, 2005 pour les inviter à cette première rencontre. Surprise agréable : beaucoup sont venus sans s’être inscrits, bacheliers de 2003 mais aussi de 2001 et même 2000. La direction de l’ensemble Edmond Michelet et les professeurs avaient largement diffusé l’information. Les parents d’élèves étaient partie prenante Le Conseil de vie lycéenne s’était chargé de mobiliser les élèves.

 

La rencontre avait un double but : 
> informer les élèves qui jusqu’ici n’ont pas quitté l’environnement rassurant de leur petite ville, de leur famille, de leur école. Thèmes proposés : transition secondaire/supérieur, professionnel, international ; conditions de vie et de logement selon les villes ; conseils pour s’intégrer ; comment s’inscrire ; rythmes de travail… 
> amorcer la création d’un réseau qui peut servir de nouvelle structure quand on arrive dans un milieu inconnu.

 

La session commence par une présentation des anciens : promotion, série du bac, ville de résidence, cursus actuel, profession visée, adresse. Chaque groupe d’étudiants présente d’abord sa ville, ses avantages, ses particularités ; après quoi la discussion démarre sous forme de forum informel.

Trois villes sont représentées : Limoges, Toulouse et Bordeaux

> Limoges :

Michaël Delpy (2003) classe prépa scientifique à Gay Lussac Coralie Genevay (2001) école d’infirmière de la Croix-Rouge Violaine Pinaud (2003) classe prépa littéraire à Gay Lussac Florence Poupon (2003) licence d’histoire à la fac de lettres

> Toulouse :

Clémentine Ardouin (2003) STAPS Camille Laplane (2001) DESS de communication à la fac de Sc.sociales Anne-Claire Lasserre (2005) prépa orthophonie à l’institut Limayrac Laura Loubignac (2000) licence d’allemand et Goethe Institut Marielle Moustraire (2003) LCE espagnol au Mirail

> Bordeaux :

Charlotte Raffaillac (2003) en licence d’anglais (après séjour aux USA) Fanny Roche (2003) école d’assistante sociale de Talence Paul Roche (2005) Sciences po. Bordeaux (filière intégrée franco-allemande)

Et la « régionale de l’étape », Cyrielle Genevay (2003) en BTS à Bahuet Brive

 

La discussion se déroule autour de trois centres d’intérêt : 
> la ville 
> l’école ou la fac 
> le comportement de l’étudiant

 

La ville Toulouse et Bordeaux apparaissent comme deux grands centres de formation et d’enseignement supérieur. Bordeaux, le plus grand campus d’Europe. Face à ces deux pôles de taille internationale, Limoges offre un cadre « plus humain », un climat plus « protecteur ». Les professeurs sont très disponibles ; ils accompagnent et soutiennent les étudiants ; il n’y a pas la rigueur de la sélection féroce comme dans d’autres grands centres où « les étudiants éliminés restent traumatisés ». Pour ce qui est des conditions de vie, Toulousains et Bordelais plaisantent avec les pannes (ou grèves) de métro ou de tram… Les prix des appartements varient de 300/400 € à Bordeaux et 250 à Limoges… et combien plus à Paris ! A la cité universitaire de Bordeaux il faut compter 170 €. Il est rappelé aussi que le « foyer » est une bonne solution de compromis : coût plus faible, la formule facilite l’intégration. Les anciens se tiennent à la disposition des lycéens pour donner des conseils sur le choix d’une cité universitaire (c’est le cas pour Bordeaux).

Les établissements et instituts Qualité et haut niveau des installations (laboratoires ou bibliothèques). Tous les anciens soulignent ce saut qualitatif. A propos des facultés, ils attirent l’attention sur le risque de « décrocher » quand on découvre le « régime cool » (en apparence) des études. Il est donc recommandé de « se mettre au travail tout de suite ». De même lorsqu’on revient d’un séjour à l’étranger, où il n’y a plus de pression scolaire, le choc du retour est rude… « on est saisi, il faut se ressaisir aussitôt ». Ce qui ne doit pas faire renoncer à un séjour à l’étranger, au contraire. « Un séjour à l’étranger d’un an, c’est comme une année de prépa, après le bac : même si cela peut ressembler à une perte de temps, ce n’est pas une perte de temps, ou pour mieux dire c’est une façon de "perdre son temps peut-être" mais d’en sortir gagnant »

Le comportement de l’étudiant Cet aspect de la vie d’étudiant a pris de l’importance au fil des conversations : « essayez d’aller vers les gens, vous-mêmes spontanément » « faites le 1er pas… sortez de votre timidité » « mais, attention, tout le monde ‘n’est pas gentil’ ! » « faites du sport… il faut faire du sport… veiller à son épanouissement… bosser, oui mais il faut faire autre chose à côté ! »

Les lycéens ont écouté…. Certains avaient déjà, sans doute, entendu leurs professeurs leur donner le même genre de conseil que le groupe d’anciens réunis ce samedi après-midi. Mais quand le conseil vient d’un étudiant, peut-être son efficacité est-elle accrue.

 

Premier bilan de l’opération

Opération très instructive, ainsi en ont jugé les élèves. L’opération mérite d’être répétée. On peut l’améliorer, car une première expérience comporte toujours des insuffisances. Du côté des anciens : ils sont disposés à revenir. Ils avaient le sentiment d’avoir apporté une aide aux lycéens, Mais, de plus, il était évident qu’ils étaient heureux de se retrouver entre eux, peut-être pour la première fois depuis qu’ils avaient quitté Bossuet. Pour l’Association, voilà une raison supplémentaire de continuer l’an prochain. Dans un an, les anciens d’aujourd’hui retrouveront les lycéens d’hier du même côté de la barrière qu’eux. N’est-ce pas le bon moyen pour instaurer, dès les premières années d’ancienneté, une réelle solidarité entre les générations d’anciens ?

Show More

© 2015 P.-J. Lescure / Association des Anciens de l'Ensemble Scolaire Edmond Michelet     l        Webmestre      l          Mentions légales