La COFAEC et NOUS

Comité Directeur 15 juin 2011

 

François LASSERRE (2001) membre de notre C.A et du C.A de la COFAEC nous informe régulièrement des activités de La Confédération des Anciens élèves de l’enseignement catholique – COFAEC – En quoi ces informations nous intéressent-elles ? Le dernier message - ci-après - de François LASSERRE permet de répondre à cette question :

 

Le Comité Directeur de la COFAEC s’est réuni le 15 juin 2011. Cette réunion avait pour principal objectif de définir des suggestions sur la contribution que la COFAEC présentera pour la refonte des statuts de l’Enseignement catholique, le 15 juillet 2011 au Comité national.

 

Rapide retour sur les activités récentes de la COFAEC :

> La réunion de printemps (ouverte uniquement aux amicales d’anciens parisiennes) tenue à Sainte-Geneviève (Versailles) fut une réunion conviviale. A partir des conclusions de cette journée de travail, un projet de charte va être élaboré par le bureau de la COFAEC et soumis lors d’un prochain comité directeur pour approbation.

> Contribution à la refonte des statuts de l’Enseignement Catholique : 
Après lecture par le bureau des grandes lignes du projet de contribution de la COFAEC (annexe 1), des compléments sont apportés. Au cours de la discussion, est mis en évidence le rôle croissant de nos amicales dans les projets de rénovation (mise aux normes, agrandissement...) de nos établissements (soutien financier des anciens, création de fondations...).

> Assemblée générale du 19 novembre 2011 : 
Le comité directeur choisit comme thème la charité (ou la solidarité), tant au sein de nos associations qui sont des amicales, que vis à vis du monde en général (justice sociale, aide au développement...). A l’instar de nombreux organismes d’inspiration chrétienne, le comité directeur décide l’adhésion à "Diaconia 2013". 
« Diaconia 2013 est un appel lancé pour élargir la responsabilité des frères à tous les membres de l’Eglise. En effet, la diaconie (service de la charité) n’est pas d’abord une affaire de spécialistes. Elle concerne chacun d’entre nous… Le partage fraternel avec les plus fragiles et l’engagement social des chrétiens, animés par la charité, sont vitaux pour le développement de tous les humains – proches et lointains. C’est tout l’enjeu de Diaconia 2013. »

 

Nouvelles de l’Enseignement catholique :

Le Président de la République aurait rendu un arbitrage favorable à l’Enseignement catholique dans le conflit qui l’opposait au gouvernement au sujet du nombre de postes pour la rentrée 2012.

 

Nouvelles de l’OMAEC : 
Récemment réuni à Rome, le comité exécutif de l’OMAEC (organisation mondiale des anciens élèves de l’enseignement catholique dont le siège est à Rome) a préparé son prochain congrès (automne 2012) qui sera décisif. Le comité exécutif de l’OMAEC décidera du lieu de ce congrès qui doit se tenir en Europe (France, Italie ou Malte). Le comité directeur de la COFAEC va réfléchir pour une éventuelle proposition pour ce congrès en France (Paris, Lourdes...). Dans ce cas, il serait commun avec l’assemblée générale 2012 de la COFAEC. 
Je reste bien évidemment à votre disposition pour de plus amples renseignements ou pour venir présenter les activités de la COFAEC à notre association lors d’un prochain CA.

(Dans cet esprit, François Lasserre a accepté de nous apporter des informations complémentaires lors d’un prochain C.A de notre Association)

 

Annexe 1 : les Anciens et la communauté éducative.

Extraits :

Le rôle plus spécifique des anciens élèves pour la mise en œuvre des projets d’établissement : 
  rôle dans les associations de gestion et les associations propriétaires (apport de compétence, bénévolat) ; 
  rôle pour l’orientation des élèves (cf. le rôle reconnu dans les textes de l’Enseignement catholique sur l’orientation) ; 
  participation au projet pastoral, notamment pour la catéchèse ; 
  ouverture des établissements sur le monde extérieur : 
. la société civile : conférence sur des engagements citoyens ; 
. la vie sociale : présentation d’actions associatives dans le domaine humanitaire ; 
. le monde de l’entreprise : présentation des métiers, visites d’entreprises, stages ; 
. l’environnement international : information sur la construction européenne, sur des pays de la francophonie ; 
. la vie ecclésiale : engagement de services divers (diaconat, conseils pastoraux, conseils de gestion…)

 

 

 

 

 

Compte rendu de l’Assemblée générale de la COFAEC

Les anciens de l’Ensemble Scolaire Edmond Michelet présents à l’assemblée 2010 de la COFAEC et dans son nouveau Comité directeur.

20 novembre 2010 - PARIS

 

L’assemblée générale annuelle de la COFAEC (Confédération Française des Associations amicales d’anciens et anciennes élèves et amis de l’Enseignement Catholique) s’est tenue à Paris le samedi 20 novembre 2010, à la Fondation Eugène Napoléon (présentation détaillée en bas de page). Parmi la soixantaine de participants, deux anciens représentaient notre association, Jean Bouyssou (1967) et François Lasserre (2001).

 

L’assemblée a débuté par l’Eucharistie, célébrée par Mgr Gérard DEFOIS, assistant ecclésiastique de la COFAEC.

Après l’ouverture de la journée par M. Laurent GREGOIRE, président de la COFAEC, deux conférences-débats ont animé la matinée :

La première, dirigée par M. Claude BERRUER, Secrétaire Général Adjoint de l’Enseignement Catholique avec deux sujets : 
• « L’Enseignement Catholique en 2010 : actualités et perspectives » et 
• « Les amicales d’anciens élèves : une force ou une faiblesse ? ».

A l’issue d’une présentation de l’actualité de l’Enseignement Catholique, M. BERRUER a insisté sur le cap à tenir et les enjeux, notamment celui de la formation des maîtres avec la construction d’un système de formation dont les universités catholiques sont partenaires (mise en place de 7 mastères). Il a ensuite abordé la question des contraintes budgétaires et de leur impact accru sur les emplois de l’Enseignement Catholique. Selon lui, c’est tout le dispositif éducatif national, public comme privé, qui est menacé par la politique budgétaire actuelle. Il propose même que Public et Privé agissent ensemble pour un meilleur système.

M. BERRUER a également insisté sur le rôle que doivent jouer les associations d’anciens élèves en matière de services à l’institution, 
• pour le recrutement d’élèves ou étudiants, en faisant connaître l’Enseignement Catholique ; 
• pour mieux faire connaître la réalité du contrat d’association : contrairement aux idées reçues, les établissements privés sous contrat sont associés à la mission d’enseignement du service public.

M. BERRUER a ensuite rappelé que les associations d’anciens doivent soutenir le projet éducatif des établissements de l’Enseignement Catholique. Une association d’anciens doit « être aux côtés du chef d’établissement et non travailler à côté de l’établissement … ». Si l’une des raisons d’être de l’engagement des anciens est de « conserver la mémoire », leur action doit aussi être une action de témoignage, témoignage d’engagement, fût-il modeste, qu’il soit professionnel ou associatif. 
Enfin, les associations d’anciens ont un rôle à jouer dans la conservation du patrimoine immobilier des établissements catholiques, sans confondre patrimoine de pierre et outil de travail, et sans opposition systématique à certaines opérations s’inscrivant dans une démarche de progrès et d’amélioration de l’outil de travail.

 

Un débat a suivi, au cours duquel M. BERRUER a répondu à plusieurs questions.

 

La seconde, « L’Eglise, espace d’alliance », animée par Mgr. Gérard DEFOIS, assistant ecclésiastique de la COFAEC.

A partir de l’expérience de sa vie et de ses engagements d’une part, et des principaux changements fondamentaux observés dans la société actuelle (urbanisation, individualisme, communication et consommation) d’autre part, Mgr Gérard DEFOIS nous a livré, avec franchise et liberté de ton, son analyse de la mission de l’Eglise. Elle consiste à « aider les hommes à avoir une croissance spirituelle » et constitue un « espace d’alliance », lien intergénérationnel sur la manière de vivre son temps. C’est ce qui a inspiré son livre intitulé « l’Eglise, espace d’alliance ».

En quelques paroles fortes, il nous livra son inquiétude face aux changements dans le monde. Il affirme que « l’Eglise et l’Enseignement Catholique ne peuvent passer à côté de ces changements », « l’Eglise doit servir l’Homme et l’Humanité, elle n’est pas là pour elle-même, mais pour l’Homme… ». Il nous dit aussi que « l’Enseignement Catholique doit être pensé et reçu comme un service des chrétiens à l’Homme ». Selon lui, « la qualité de l’Ecole Catholique est une garantie de sa liberté » et elle doit être un lieu de rencontre bien plus qu’un lieu de consommation…

 

L’après-midi s’est poursuivie par une réflexion en groupes de travail sur un document intitulé « La raison d’être des associations d’anciens élèves » afin de dégager des propositions enrichissant ce document et d’aboutir à l’élaboration de ce qui pourrait être « la charte de la COFAEC ». Cela pourrait se résumer pour les associations avec les trois mots clefs : partenariat, ouverture, renouvellement. Il a également été proposé le projet d’ouverture de la Confédération aux établissements d’Enseignement Supérieur catholiques (qui ne font pas partie de l’Enseignement Catholique).

 

Pour clôturer la journée, M. GREGOIRE a présenté le rapport moral de la Confédération, donné lecture d’un projet de résolutions adopté à l’unanimité, et mis au vote la composition du nouveau Comité Directeur. Celui-ci a été renouvelé à l’unanimité (M. Laurent GREGOIRE conservant son mandat de Président et M. Eric de LANGSDORFF son mandat de Secrétaire Général). Le comité accueille également 2 nouveaux membres :

 

• M. Loïc de VANSSAY (Président de l’association des Anciens Elèves de Sainte-Geneviève, Versailles), affirmant ainsi l’ouverture aux établissements supérieurs catholiques ; 
• M. François LASSERRE (Membre des associations d’anciens élèves de l’Ensemble Edmond Michelet à Brive et de Sainte-Geneviève à Versailles).

 

La Fondation Eugène Napoléon
(Extraits issus du site institutionnel de la Fondation)

 

La Fondation Eugène Napoléon est une institution créée dès 1853 à l’initiative de l’Impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III, pour l’éducation des jeunes filles pauvres.

De l’orphelinat à la Fondation Eugène Napoléon  : 
Par le décret impérial du 1er octobre 1858, l’Empereur Napoléon III fait reconnaître comme établissement d’utilité publique l’Institution sous la dénomination de la Maison Eugène Napoléon (en l’honneur du jeune Prince impérial, Louis-Eugène, né l’année de l’institution et qui sera tué en Afrique australe par les Zoulous).

L’histoire du collier de l’impératrice  : 
Le 26 janvier 1853, la Commission municipale de Paris « vote une somme de 600 000 francs or pour l’acquisition d’un collier de diamants » destiné à l’Impératrice Eugénie, à l’occasion de son mariage avec Napoléon III. L’Impératrice refuse le collier, souhaitant qu’avec cet argent, soit créé « un établissement d’éducation gratuite pour les jeunes filles pauvres ». 
La somme servira à la construction des bâtiments actuels. En hommage au geste généreux de l’Impératrice, l’architecte Hittorff donnera aux bâtiments la forme d’un collier. Inaugurés le 28 décembre 1856, ils abritent encore aujourd’hui l’œuvre de l’Impératrice.

La Fondation aujourd’hui  : 
La Fondation poursuit de nos jours, avec des moyens modernes, l’œuvre sociale d’éducation voulue par l’Impératrice Eugénie dès 1853. Elle héberge une école primaire, 4 classes spécialisées, un collège et un lycée avec BTS, un internat, une résidence pour étudiantes et la manécanterie des Petits Chanteurs à la Croix de Bois qui y suivent les cours et habitent à l’internat.

 

Archives COFAEC

 

Show More
 

27 et 28 mars 2010 : COFAEC, programme de son Assemblée de printemps

 

Depuis plusieurs années, notre association s’intéresse à l’action et au rôle de la COFAEC (voir nos comptes rendus dans cette même rubrique). Cette année, la COFAEC (Confédération des associations d’anciens élèves de l’enseignement catholique) s’est intéressée à nous et a décidé de tenir son assemblée de printemps à l’Ensemble scolaire Edmond Michelet… C’est un honneur. Il convenait donc de « mettre les petits plats dans les grands » !...

 


Le programme a été préparé en commun par le président de la COFAEC, Laurent Grégoire, par le chef d’établissement, François David et par le président de l’association, Jean-Paul Delbos. Le rassemblement s’est étalé sur deux jours, vu que certains participants venaient de loin (Le Havre, pour le délégué le plus « dépaysé »).

 

> La première journée (samedi 27 mars) a été la partie studieuse : après un déjeuner offert par l’École, au grand réfectoire, les travaux ont commencé à 14h 30 et la parole a été donnée tout d’abord à l’abbé Jean-Marie Faure pour un moment de prière ; après quoi François David a présenté son établissement et le projet éducatif qu’il porte. Sa connaissance approfondie de l’enseignement catholique et ses responsabilités exercées au niveau national lui ont permis de prendre, par la suite, un peu de hauteur après sa description réaliste des conditions matérielles qui peuvent surprendre les anciens élèves venant d’établissements mieux dotés.

Le président Laurent Grégoire présente ensuite le thème de réflexion : « les amicales d’anciens élèves : mémoire des établissements et aide à la transmission des valeurs ». Puis il commente un tableau général – sur écran – décrivant l’organisation des anciens élèves jusqu’au niveau mondial.

La parole passe à Jean-Paul Delbos pour qui « garder la mémoire d’un établissement », c’est d’abord rassembler un groupe de plus en plus nombreux d’anciens qui « se souviennent ». Une association avec un petit nombre de membres perd peu à peu sa mémoire… Pour ce qui est de « transmettre les valeurs », il estime que l’association ne peut transmettre que ce qui est vécu (a été vécu) par les élèves à l’Ecole. C’est à l’Ecole que l’engagement et la générosité doivent être fondés dans le cœur et l’âme.

Le délégué du Collège Stanislas de Paris expose ensuite la façon dont les anciens du Collège conservent la mémoire : dans le cadre d’un musée installé dans un local mis à leur disposition par le chef d’établissement. La transmission des valeurs s’effectue à travers un programme annuel bâti autour d’un thème et d’une personnalité de renom particulièrement concernée par le thème choisi ; cette année : la trisomie et le Général de Gaulle.

Le secrétaire général de la COFAEC, Eric de Langsdorff, intervient pour évoquer la personne et la mission du Père Ceyrac, au nom de l’association des Amis du Père Ceyrac, dont il est membre. Il projette un petit film consacré au célèbre Corrézien, toujours aussi présent parmi les plus pauvres des pauvres de sa vraie patrie, l’Inde.

Pour certains délégués, le séjour à Brive s’arrête là, tandis que la délégation se dirige vers le Centre Michelet, pour une visite guidée par le directeur adjoint des affaires culturelles de la Mairie de Brive. Edmond Michelet, patron de l’Ensemble scolaire, suscite l’admiration… ce qui n’empêche pas le débat de s’animer autour du procès en béatification du grand Résistant et militant chrétien… 


En fin d’après-midi, la visite de la distillerie Denoix a été unanimement appréciée. Nos amis anciens élèves, Laurent et Sylvie Vieillefosse, ont expliqué qu’eux aussi s’étaient efforcés de « garder la mémoire » depuis quatre générations et de « transmettre les valeurs » de goût et de savoir-faire héritées de la famille.

 

> Dimanche 28 mars (fête des Rameaux), la délégation prend la route de Rocamadour. Ceux qui venaient là pour la première fois ont eu la chance de bénéficier d’une visite guidée de grande qualité, dans des conditions qu’ils n’auraient pas pu rencontrer pendant la haute saison touristique. La cérémonie religieuse elle-même a eu lieu dans la basilique, bâtie sur le roc et sous le rocher. Rocamadour, sanctuaire isolé dédié à Marie, en un lieu inspiré qui invite au retour sur soi pour mieux s’ouvrir aux autres. 
Le week-end de la COFAEC à Brive en Corrèze s’arrête ici, dans le Lot, autour d’un repas aux saveurs quercynoises que la tradition perpétue et que la mémoire entretient. Dans ce domaine aussi, les anciens ont rempli leur rôle de témoins !...

De retour à Brive, après le départ de nos invités, l’association pouvait se féliciter du bon déroulement de l’assemblée de printemps de la COFAEC. Nombreux ont été les membres de notre C.A à participer à la manifestation, à différents moments, tout le long du week-end : René Chatras, Bernard Eyrolles, Michelle Garrigou, Jacques Goutines, Véronique Lescure, Bernadette Leymarie, Albert Richard, Laurent Richard, Claudine Valente… L’équipe de direction et le chef d’établissement nous ont aidés et soutenus… C’est cela la communauté éducative.

 

Compte rendu paru dans la presse :

 

ANCIENS ÉLÈVES, LA MÉMOIRE DES ÉTABLISSEMENTS

Dans une société centralisée comme la société française, il n’est pas fréquent qu’une association nationale tienne une assemblée en province. L’association des Anciens de l’Ensemble scolaire Edmond Michelet s’est donc déclarée honorée d’accueillir, samedi 27 et dimanche 28 mars la Confédération nationale des associations d’anciens élèves de l’enseignement catholique (COFAEC – créée il y a 110 ans-) ; c’était une première !

 

Deux journées de rencontres cordiales entre les délégués d’associations locales venues des régions françaises (Bordeaux ; Toulouse et Colomiers ; Nantes ; Le Havre ; St Brieuc ; Paris…). Les thèmes retenus pour la réunion de Brive étaient : « les anciens élèves, mémoire de leurs établissements » et en deuxième lieu « les anciens élèves, relais dans la transmission des valeurs de l’enseignement catholique ».

 

C’est dans le cadre du lycée Bossuet qu’ont eu lieu les différentes interventions des délégués. Le chef d’établissement, M. François David, a fait le lien entre la personnalité d’Edmond Michelet, sous le patronage duquel s’est placé l’Ensemble scolaire, et le changement de regard porté sur l’élève que propose la charte de l’enseignement catholique qui se veut « l’école de tous les talents ». Le directeur diocésain de l’enseignement catholique, M. Jean-Robert Kohler, a décrit la situation en Limousin et la détermination des responsables et des équipes éducatives qui, en dépit des difficultés et contraintes matérielles font preuve de beaucoup de dévouement pour « donner une colonne vertébrale » aux élèves. 


Le président de la COFAEC, M. Laurent Grégoire, ouvre le débat en dressant le bilan de santé de sa Confédération qui regroupe plusieurs centaines d’associations d’anciens élèves sur les 1300 existant en France. Il rend compte de sa participation dans les instances européenne et mondiale (OMAEC « organisation mondiale des associations d’anciens élèves de l’enseignement catholique » dont le siège est à Rome). 
Après une vidéo-projection consacrée au P. Ceyrac les délégués se sont exprimés sur les thèmes proposés, à la suite de M. Jean-Paul Delbos, président de l’association des anciens de l’Ensemble scolaire Edmond Michelet, qui a « ouvert le feu ».

 

Restait à prouver aux responsables nationaux qu’ils avaient fait le bon choix en venant à Brive !... Deux visites ont donc conclu la 1ère journée : le Centre Michelet et la distillerie Denoix. Enfin, dimanche matin, le groupe s’est rendu à Rocamadour, au pied de la Vierge noire à laquelle Edmond Michelet vouait une grande vénération.

 

Durant tout le week-end, les anciens ont souligné que la raison de leur engagement est de conserver « la mémoire », mais bien davantage, de contribuer, aujourd’hui, à soutenir le projet éducatif des établissements de l’enseignement catholique.

 

Assemblée générale de la Confédération française des associations des anciens élèves de l’enseignement catholique – COFAEC

28 novembre 2009, au Collège des Bernardins – Paris 5ème.

 

 

Notre Association a adhéré à la COFAEC il y a plusieurs années, considérant que cette structure nationale est une ouverture intéressante, utile… indispensable.

Certes, ce sont les événements vécus en un lieu et à une époque bien délimités qui sont le ciment des amicales d’Anciens. Mais si l’Amicale se fait un devoir de faire profiter les jeunes de la multitude et de la richesse des expériences accumulées par ses anciens, elle agira mieux et plus efficacement si elle se renseigne autour d’elle pour savoir comment d’autres s’y prennent pour répondre aux mêmes questions qu’elle se pose et aux mêmes défis qu’elle cherche à relever.

La COFAEC est là pour servir de lieu de rencontre, d’échange d’idées et de suggestions.

Comme l’an dernier, le président Jean-Paul Delbos a tenu à participer à l’Assemblée générale de la COFAEC. 
 

Confédération française des associations d’anciens élèves de l’enseignement catholique – COFAEC –

Assemblée générale du 28 novembre 2009, au Collège des Bernardins – Paris 5ème

 

9h : Accueil des 55 participants dans la grande salle du rez-de-chaussée

 

Messe présidée par Mgr DEFOIS (assistant ecclésiastique de la COFAEC

 

Ouverture de l’Assemblée générale par le président de la COFAEC, Laurent Grégoire.

 

Intervention de M. Gilles de Retail, 
directeur de l’information au Secrétariat général de l’enseignement catholique, 
sur le thème « informer et communiquer, une nécessité pour l’enseignement catholique ».

 

Après une brève description de l’évolution dans le domaine de l’information depuis le premier télégraphe électrique, en 1845, et en passant par le développement de la presse jusqu’à l’informatique, internet et le satellite, l’intervenant situe les médias dans le contexte moderne : ce sont des supports d’information et aussi des moyens de divertissement et de plus en plus un outil pédagogique… coûteux mais dont on ne peut se passer.

 

Stratégie du Secrétariat général en matière d’information
Diversification : outre le journal « Enseignement catholique – actualités » (6 numéros par an) le Secrétariat général utilise une large palette de moyens : internet, vidéos, radio (présence régulière sur RCF) ; création d’une nouvelle lettre plus « politique » (deux feuilles) ; réponses aux sollicitations des salons d’information des radios…

 

Objectif : répondre aux questions pressantes comme les mesures de « rabotage » de l’enseignement agricole, le projet de « mastérisation » des cycles universitaires ; problème de la baisse d’intérêt pour les carrières d’enseignants. En mai, un large rassemblement pour tirer quelques enseignements de l’évolution et modifier quelques points des statuts de l’enseignement catholique.

 

Conséquences du rôle des médias… qui font changer l’approche générale de l’enseignement. Il y a inversion des moyens : avant, on se déplaçait vers un lieu pour apprendre (l’école) ; aujourd’hui c’est le support (audiovisuel et informatique + internet : symbole de notre époque) qui vient à nous et qui devient le point de convergence. La personne ne fait plus autorité, celle-ci devra se redéfinir : comment dans les conditions actuelles « acquérir du savoir pour en faire de la connaissance « personnelle » ? 
Autre changement de culture : nous sommes constamment dans l’instant, sollicités par des informations (surabondantes) sans rapport entre elles. 
Nous externalisons notre mémoire personnelle (souvenirs, photos, réflexions sur blog ou sur sites sociaux…) Notre histoire s’écrit en dehors de nous-mêmes. Il faudra donc comme avant (plus qu’avant) des lieux pour reprendre contact avec la réalité, pour redonner une âme à notre histoire. Il faudra que l’école médiatise les relations avec soi-même, avec les autres, avec l’ensemble de l’humanité ; que l’école resitue le jeune dans un engagement collectif pour refonder les relations humaines dans la perspective chrétienne.

 

« L’éducation à la liberté », vidéo proposée par le président Laurent Grégoire.

 

« Annonce explicite de l’Evangile dans les Etablissements catholiques » : document élaboré et adopté par le Comité national de l’enseignement catholique – CNEC – en juillet 2009 
Présentation et commentaires par Mgr DEFOIS 
Rappel historique depuis l’époque où l’école catholique était le prolongement de la famille, jusqu’aux années 1990 où la nécessité s’est fait sentir de créer un statut de l’enseignement catholique. 
Aujourd’hui l’enseignement catholique a les mêmes problèmes que le public. Le jeune se fixe dans l’instant, il a du mal à se construire un projet… un projet c’est ce que l’enseignement catholique peut offrir car le christianisme a une vision du temps (une mission). Son caractère propre est la mission d’évangélisation, y compris quand il fait de l’humanisme, « car « liberté, égalité, fraternité » ne suffisent pas ». La foi appelle la plénitude de l’homme… ce qui compte c’est le rapport à l’autre, à Dieu (comme personne)… tandis que la sécularisation lamine le christianisme… L’enseignement catholique « vaut la peine »… et en tout cas, que l’on soit croyant ou non une pédagogie de la spiritualité garde tout son sens et son importance. Elle implique trois attitudes fondamentales : 1) apprendre l’intériorité, savoir faire silence en soi pour vivre (aussi) au cœur de soi-même ; 2) éduquer à la liberté, exercer son sens (esprit) critique pour fuir les a priori ; 3) apprendre à travailler ensemble.

 

VISITE DU COLLEGE DES BERNARDINS

 

14h30. Table ronde animée par Eric de Langsdorff, secrétaire général de la COFAEC, sur le thème de« L’accompagnement à l’orientation pour rendre chacun acteur de ses choix : les communautés éducatives ouvertes s’engagent » (texte voté au CNEC « Comité national de l’enseignement catholique » en juillet 2009) 
Le document contient des propositions pour réussir l’accompagnement personnalisé des élèves et leur permettre de cheminer dans la construction d’un projet personnel et la participation à la vie sociale. Il préconise l’implication de toutes les composantes de la communauté éducative… y compris les associations d’anciens élèves. 
Eric de Langsdorff insiste sur le fait que c’est la première fois que les associations d’anciens élèves sont explicitement reconnues comme membres actifs à part entière de la communauté éducative. Un chapitre spécial y est consacré ; il est comme une sorte de charte des associations d’anciens élèves. [texte reproduit en annexe]

 

Témoignages : à la suite de cette présentation, trois représentants d’associations locales prennent la parole au nom de St Stanislas de Nantes, de Ste Geneviève de Versailles et de Franklin – Paris. 
Le représentant de St Stan de Nantes , Pierre Seillier, expose le programme de son association d’anciens visant à établir « un pont entre les actifs et les futurs actifs »… en partenariat avec la direction de l’Etablissement. Sous le titre « un parrain, un projet », il s’agit de constituer une liste de professionnels membres de l’Amicale, parmi lesquels le jeune se verra attribuer – à sa demande – un parrain en fonction de son projet professionnel… La formule peut évoluer vers un tutorat individuel qui permet au jeune de recevoir des conseils et aussi de garder le contact avec le lycée et les Anciens.

 

Le président Laurent Grégoire présente le rapport moral de la COFAEC. 
Actions internes  : contribution au groupe de travail du Secrétariat général sur l’orientation ; suivi des contacts avec les UDAEC (Unions diocésaines), en particulier avec l’UDAEC – Limousin , ainsi qu’avec les fédérations congréganistes ; mise à jour du fichier des associations d’Anciens (1400 amicales mais 500 établissements sans amicale) ; Parlement européen des jeunes… 
Actions externes : représentation dans les structures nationales de l’enseignement catholique, représentation à l’Organisation mondiale des associations d’anciens élèves de l’enseignement catholique (OMAEC) participation à l’assemblée générale de l’OMAEC à Dakar en avril 2009 ; représentation à l’UNESCO. 
Une nouvelle devise est adoptée : « Unir pour agir » 
Le rapport moral est approuvé à l’unanimité.

Le quitus est accordé au trésorier sur la base du rapport financier faisant ressortir une situation saine de la trésorerie de la COFAEC.

Une résolution est ensuite adoptée, qui reprend les grandes lignes du chapitre du document sur « l’accompagnement… » - voir ci-dessus – pour inciter les associations membres de la COFAEC à « favoriser l’accueil et l’entraide des jeunes anciens élèves qui peuvent avoir recours à elles pour leur orientation professionnelle »

Perspective : Laurent Grégoire annonce la réunion de l’Assemblée de printemps de la CO-FAEC qui se tiendra à Brive les 27 et 28 mars 2010. 
Un avant-projet (distribué aux participants) a été établi d’un commun accord par le président Laurent Grégoire et M. François David, chef d’établissement de l’Ensemble scolaire Edmond Michelet à Brive.

Devoirs de nos associations vis-à-vis de la CNIL : présentation par Rémy Cochois, membre du comité directeur de la COFAEC d’une nouvelle fiche sur les devoirs des associations en matière de confidentialité. Notre attention est attirée sur le point particulier de la publication dans nos annuaires des adresses et données personnelles des Anciens. Prévoir de laisser à chaque ancien, sympathisant ou adhérent, la possibilité d’annuler son inscription sur nos listes. Obtenir l’accord de l’intéressé avant d’afficher son adresse électronique dans nos documents…

Le bureau de la COFAEC est reconduit dans ses fonctions avec un renfort de deux volontaires.

Fin de l’Assemblée à 17h 30

 

Organisation Mondiale des associations et amicales des Anciens Élèves de l’enseignement Catholique

XIIIème Assemblée générale de l’OMAEC à DAKAR, du 23 au 26 avril 2009

 

La 13ème Assemblée générale de l’OMAEC s’est réunie à Dakar du 23 au 26 avril 2009. Ce fut un succès : 15 membres de l’OMAEC étaient présents, ainsi que des responsables et délégués représentant les Unions et Confédérations mondiales d’anciens élèves, de Congrégations religieuses et de Confédérations nationales d’Europe, d’Afrique, d’Amérique et du Moyen-Orient.

Une centaine d’anciens élèves sénégalais ont participé à l’Assemblée comme représentants de la vingtaine d’associations qui constituent la FESAEC (Fédération sénégalaise des anciens élèves de l’Ecole catholique).

 

Le thème de la réunion était « dialogue entre islam et christianisme, facteur de paix ». Le Sénégal était l’endroit idéal pour traiter ce sujet car la population, à 90% musulmane, est habituée depuis des siècles à vivre avec des catholiques, des protestants, des orthodoxes (5%), des juifs, des animistes et des adeptes de cultes tribaux.

Les orateurs, un Imam et le Recteur du Centre d’études catholiques, ont présenté la situation du Sénégal où depuis des siècles les principales religions vivent en bonne harmonie, travaillent, vivent et prient, chacune dans son église ou son lieu de rencontre, sans que les rapports entre ethnies et confessions religieuses ne soulèvent de problèmes importants.

 

Le second thème de l’Assemblée était : « la doctrine sociale de l’Eglise face à la réalité africaine ». Il a été traité par l’abbé Seck, vicaire général de l’archidiocèse de Dakar, qui a rappelé le récent voyage de Benoît XVI et le contenu de ses discours.

Les participants ont assisté, le dimanche 26 avril 2009 à la Journée mondiale de la jeunesse (JMJ) de l’Afrique francophone à Thies, à 70km de Dakar, qui avait rassemblé 40 000 jeunes, beaucoup de prêtres et d’évêques et le cardinal Adrien Sarr avec lequel ils ont ensuite pris leur repas auquel ont participé également six évêques du Sénégal.

Enfin, l’Assemblée générale de l’OMAEC a élu ses nouveaux responsables : Paola Mancini (Italie) ancienne élève des Filles de Marie auxiliatrice, vice-présidente sortante de l’OMAEC et présidente de la Confederex-Italie ; Alain-Noël Badiane (Sénégal) vice-président sortant de l’OMAEC et président de la FESAEC du Sénégal, ancien élève des Frères du Sacré Cœur ; José Ramon Batiste Peneranda (Espagne), ancien élève des Frères des Ecoles chrétiennes, ancien président de l’UMAEL et membre du Conseil exécutif de l’OMAEC ; Claudio An-dreoli (Italie), membre honoraire, secrétaire général sortant de l’OMAEC.

 

Cet événement donne une idée de la dimension réelle de l’enseignement catholique aujourd’hui. Il permet aux anciens d’Edmond Michelet d’élargir, et d’approfondir à la fois, le sens de leur appartenance à la grande fraternité mondiale des anciens élèves de l’enseignement catholique.

 

Assemblée Générale de la COFAEC 2008 

Le 22 novembre 2008, au siège de la Conférence des évêques de France, 
58, avenue de Breteuil Paris 7ème 

 

Le président Laurent Grégoire accueille et remercie la cinquantaine de participants avant de commencer à exposer son rapport d’activités pour la période du 1/10/2007 au 30/9/2008.

Il rappelle le cadre des activités de la COFAEC, essentiellement axées sur le primaire et le secondaire. Mais la question de l’ouverture à l’enseignement supérieur va se poser – la Conférence des évêques de France vient de décider à Lourdes de créer un groupe de travail sur l’enseignement supérieur – De fait la proportion des adhésions aux amicales d’anciens de l’université ne cesse d’augmenter, il y a de plus en plus d’amicales par faculté. A titre d’exemple, l’enseignement supérieur aux Etats-Unis est financé à 95% par ses réseaux d’anciens. La COFAEC doit-elle s’ouvrir à cette évolution ?

 

Le site internet de la Cofaec a été réorganisé et enrichi (6000 visites par an).

 

Le congrès de la COMAEC (Organisation mondiale des fédérations d’anciens de l’enseignement catholique) aura lieu à Dakar du 23 au 26 avril 2009 sur le thème du dialogue entre christianisme et islam.

 

Le rapport d’activités est approuvé

 

Le rapport financier fait ressortir un léger excédent, il est adopté.

 

Témoignage : 
la réunion se poursuit avec un témoignage d’un jeune cadre supérieur du Conseil général des Hauts-de-Seine issu de l’immigration et ancien élève de la Fondation d’Auteuil. Nadja Hamida impressionne l’auditoire par l’excellence de son parcours à partir d’une famille immigrée, parents séparés, cinq frères. Nadja Hamida (DESS de droit public) est, en particulier, le fondateur et l’animateur de l’association « bleu-blanc-rouge » qui s’adresse aux jeunes immigrés connaissant mal les institutions politiques du pays –la France- dans lequel ils vivent…

 

Intervention de Fernand Girard, délégué général au Secrétariat de l’enseignement catholique (SGEC) présidé par Eric de Labarre, ancien inspecteur général de l’enseignement agricole, ancien professeur de faculté, co-auteur de la loi Rocard sur l’enseignement agricole. Son mot d’ordre « toute situation d’éducation est une action de coopération »… « c’est la coopération qui fonde la communauté éducative et non le rapport de force ». Le problème est de savoir comment coopérer. Dans une communauté éducative, il y a d’abord un « effet établissement » : qualité d’accueil, qualité des relations entre les personnes, qualité d’innovation… Car « tout bouge »… d’où les actuels projets de réforme, du primaire au supérieur… 
Une des perspectives est 
 1) de donner plus d’autonomie aux établissements 
 2) de créer des fondations immobilières 
 3) de monter des projets de fonds de dotation

 

Présentation des locaux : Mgr André Dupleix, secrétaire général adjoint de la Conférence des évêques de France présente l’immeuble (des années 30) dans lequel se déroule l’A.G. Deux bâtiments appartenant aux Sœurs du Cénacle et achetés par la Conférence des évêques ont été réunis en un seul ensemble comprenant 3 niveaux de sous-sol et 4 étages. La grande salle de réunion où se déroule l’A.G offre 160 places et peut accueillir tous les évêques au nombre de 90 (110 avec les auxiliaires et 130 avec les émérites). Les évêques se réunissent à Lourdes 2 fois par an en novembre et en avril pendant 4 à 5 jours. Leur dernier document important est consacré à la bioéthique (cf. la presse de la semaine du 24 au 29 novembre)

 

Témoignage de Paul Hatey sur la doctrine sociale de l’Eglise qu’il s’est attaché à étudier après son départ à la retraite. Il met un résumé à la disposition des intéressés.

 

Témoignages des participants (délégués et représentants d’amicales et d’associations) : aide à l’orientation : l’orientation est au cœur de la pédagogie. Le Secrétariat général va sortir un texte sur « l’orientation » avec un code de bonnes pratiques. Il est important de suivre le parcours des jeunes anciens après leur sortie de l’Etablissement scolaire – en général pendant 5 ans comme cela se pratique dans certaines associations - La sensibilisation au volontariat est une action menée dans quelques associations. Le Secrétariat général de l’enseignement catholique a créé un groupe de travail sur le sujet ; la COFAEC y a été invitée ; un texte devra être remis en mars et contenir des recommandations.

 

Dernier point de l’ordre du jour : composition du comité directeur de la COFAEC. Le président Laurent Grégoire est reconduit dans ses fonctions, avec un bureau inchangé et quelques nouveaux membres admis dans le comité.

 

Organisation mondiale des anciens et anciennes élèves de l’enseignement catholique

Célébration du 40ème anniversaire de l’Organisation OMAEC

Rome, du 31 octobre au 4 novembre 2007

 

Accueillis à la Maison Mère des Frères des écoles chrétiennes, via Aurelia, 476, non loin du Vatican, les congressistes ont entendu leurs responsables internationaux, et les autorités vaticanes invitées, leur rappeler leur rôle, leur mission, auprès des communautés éducatives, auprès des instances nationales chargées de l’éducation catholique et auprès des organisations internationales où sont représentées l’Organisation mondiale et les Confédérations nationales des anciens élèves de l’école catholique.

 

Un Briviste était présent, Jean-Paul Delbos, président des anciens élèves d’Edmond Michelet (Bossuet/ ND.JA). Il est bon en effet que les associations locales comme la nôtre se sentent accompagnées par de nombreuses autres, dans un même engagement au service de la grande communauté des anciens à travers le monde.

La France [1200 lycées catholiques en France] était représentée notamment par Paris, Nantes, Troyes… L’Espagne, l’Italie, la Hongrie, le Portugal avaient des délégations. Le Sénégal, le Togo, l’Argentine, le Pérou, le Paraguay, le Liban, Malte… étaient en phase, porteurs du même message : “ favoriser sur le plan international la diffusion de la doctrine chrétienne de l’éducation, en particulier sur la liberté de l’enseignement, c’est-à-dire dans le respect des convictions différentes… participer à la mise en œuvre des moyens nécessaires au maintien et au développement des établissement catholiques d’enseignement et à la promotion de l’homme dans les sociétés contemporaines ”.

Par ailleurs, il est bon également que nos responsables au niveau international aient l’occasion de rencontrer les hommes et les femmes qui s’efforcent de faire vivre (bien souvent survivre) les associations d’anciens plus habituées au terrain qu’aux salles de réunion équipées de cabines d’interprètes [200 000 écoles catholiques dans le monde pour 50 millions d’élèves ; 1600 universités catholiques dont 50 facultés de médecine].

 

La célébration du 40ème anniversaire de l’OMAEC ayant lieu à Rome, deux hauts représentants du Vatican sont venus, en voisins, développer devant les congressistes la doctrine de l’Eglise en matière d’éducation catholique. La bonne parole a été apportée par S.E le Cardinal Bertone, Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, qui a consacré son intervention au rôle des laïcs dans l’Eglise. Dans ce contexte, les références à la catégorie particulière de laïcs que sont les “ anciens élèves ” ont été fréquentes. Au passage, le “ Premier ministre du Pape ” a même mentionné qu’il était lui-même ancien élève du collège Don Bosco de Turin. Il a poursuivi l’aparté en signalant qu’il avait reçu récemment le Président de Tanzanie qui “ lui est ancien des Jésuites ”…

 

Est intervenu également Mgr Zani, Sous-Secrétaire de la “ Congrégation pour l’éducation catholique ”. 
Dans un très long exposé, Mgr Zani a décrit les avantages et les inconvénients, pour l’école catholique, du phénomène de la mondialisation. Il a énuméré les principaux défis à relever qui tiennent, pour une grande part, à la coexistence de plus en plus marquée dans nos sociétés de plusieurs visions du monde et de la vie, tandis que l’Eglise recommande de maintenir dans les écoles et universités catholiques “ une orientation catholique claire ”… “ Il faut en finir avec le mythe fallacieux trop répandu de la “ neutralité éducative ”. La neutralité n’existe ni dans la société, ni dans l’éducation… Les écoles catholiques sont invitées à “ s’engager en faveur de la formation intégrale des adolescents et des jeunes, à offrir des programmes visant à faire évoluer toutes les dimensions de la personne ”… 


Quant aux anciens élèves, ils doivent être “ des soutiens de l’école catholique… ce qui implique d’agir pour que, partout dans le monde, soit reconnue comme il convient la liberté de l’enseignement puisque c’est un droit fondamental de l’homme ”…Et pour conclure, Mgr Zani a eu recours à l’image de la fontaine du village, utilisée par le Bienheureux Jean XXIII dans un discours adressé aux élèves du Seminario Romano dont il était ancien élève : l’ancien élève ressemble à un voyageur, un émigrant qui a laissé sa famille, son village natal avec sa fontaine sur la place de l’église et qui, au bout de quelques années, revient au village avec l’envie de raconter son expérience et d’en faire profiter les jeunes générations qui ont gardé l’habitude de se réunir autour de la fontaine.

Dans un style bien à lui, Jean XXIII savait donner de bons conseils. Alors nous aussi revenons, vous aussi revenez, nombreux, à la fontaine du village !…

© 2015 P.-J. Lescure / Association des Anciens de l'Ensemble Scolaire Edmond Michelet     l        Webmestre      l          Mentions légales